Hilaire de Chardonnet

jeudi 9 juillet 2009
par  admin

  • Louis-Marie-Hilaire Bernigaud de Chardonnet, inventeur de la soie artificielle, est né à Besançon le 1er mai 1839. Il apprend l’allemand et l’espagnol. Il réussit dans toutes les disciplines mais marque une préférence pour la chimie. Il excelle dans le dessin, joue à ravir du piano, se passionne pour le théâtre qu’il pratiquera comme amateur pendant de nombreuses années.
  • Bachelier ès Sciences à 16 ans, il suit des cours à la Faculté des Sciences de Besançon puis est admis à l’École Impériale Polytechnique en 1859 où il sera condisciple de Sadi CARNOT, futur président de la République. Pendant une petite période de sa vie il suit le comte de Chambord à l’étranger et laisse de côté sa carrière scientifique (fidèle aux Bourbon, il refusa un poste d’ingénieur des Ponts et Chaussées pour cette raison politique : il ne voulait pas prêter serment à Napoléon III).
  • Mais ensuite sa vie s’identifie avec la recherche scientifique : obtention de nombreux brevets, formulation des lois spectrales de la réflexion, travaux sur la photographie dans l’obscurité, le téléphone, l’aéronautique, invention d’un moteur à piston oscillant à vapeur et air comprimé, invention des fameux « pneus d’acier » pour l’automobile.
  • C’est en 1883 à « La Croix-Blanche », villa héritée de son père, à Gergy, qu’il entreprend des recherches sur la soie artificielle en essayant d’approcher le plus possible la soie naturelle. C’est à Gergy qu’est tiré le premier fil de soie artificielle au collodion. Sa découverte lui vaut le Grand prix de l’Exposition Universelle de Paris en 1889.
  • Le Comte Hilaire de Chardonnet transforme son invention en industrie et installe sa première usine à Besançon, qui devient prospère à partir de 1898. Il supervise la construction de la fameuse usine des Prés de Vaux, au bord du Doubs, où il assure la formation des premiers employés, invente les 3x8 pour essayer de concilier la nécessité du fonctionnement continu des ateliers de filature avec la vie au foyer. Cette usine deviendra plus tard la Rhodiaceta. D’autres usines seront créées en Suisse, en Belgique, en Hongrie, en Italie et en Angleterre.
Monument à Besançon
  • En janvier 1884, sa vie mondaine et ses activités scientifiques et intellectuelles le conduisent à être élu à l’Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Besançon.
Buste de M. le Comte au Musée des Beaux Arts de Besançon
  • Il est élu membre de l’Institutle 12 mai 1919. Il y fera de très nombreuses communications.
M. le Comte en Académicien
  • Il est mort à Paris le 11 mars 1924 à 85 ans. Ses funérailles ont eu lieu en présence du Maréchal Foch. Lyon, dans le quartier des canuts, sera la première ville à élever un monument à sa gloire. A Chalon, une rue du quartier Bellevue porte son nom.

Lire aussi :


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • Hilaire de Chardonnet

Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 25 mars 2017

Publication

530 Articles
Aucun album photo
4 Brèves
8 Sites Web
92 Auteurs

Visites

0 aujourd’hui
414 hier
550961 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés